Mumbai : la mégalopole infernale

  • 2021
  • Enquête Exclusive
Lire

Le dimanche 21 mars, à 23h10, Bernard de la Villardière vous présentera un nouveau roman du magazine Enquête Exclusive sur M6, qui nous emmènera cette semaine dans la métropole de Mumbai, en Inde. Mumbai (ou Mumbai) est le centre économique de l’Inde et l’une des villes les plus peuplées de la planète, avec 22 millions d’habitants.

Tout d’abord, c’est l’une des villes à la croissance la plus rapide. Les Nations Unies ont déclaré qu’en raison de son énorme surnom, elle est appelée la «plus grande ville» ou «ville de l’enfer», et sa population devrait passer à 30 millions d’ici 2035. Le boom démographique a obligé les villes à faire face à des défis incroyables en matière d’urbanisme. Chaque jour, de nouvelles tours de verre ou de béton apparaissent sur la terre. Mais la moitié de la population vit dans des bidonvilles, en particulier à Dharavi, le plus grand bidonville d’Asie. Il est situé en plein centre de Mumbai et abrite un million d’habitants qui vivent sur un terrain de seulement 2 km².

L’avenir de Dharavi est en danger aujourd’hui. Les promoteurs immobiliers prêtent attention à leurs parcelles de premier ordre. C’est le cas du magnat de l’immobilier Babulal Varma. Avec le soutien de la municipalité, il a rasé les bidonvilles et construit des appartements de luxe pour la classe supérieure. La seule condition est que le promoteur doit placer les habitants de ces bidonvilles dans des logements sociaux. Les maisons construites à la hâte sont vite devenues insalubres et les conditions de vie sont inhumaines. Derrière l’extrême pauvreté, les bidonvilles de Mumbai regorgent de vitalité.

A Dharavi, l’économie souterraine génère 800 millions d’euros par an. Il existe des milliers d’ateliers de couture et de recyclage du plastique. Mahesh, 27 ans, est né et vit dans ce bidonville qui ne quittera jamais le monde. Il dirige une usine de recyclage et compte une vingtaine d’employés.

Mumbai est une ville durable. Mumbai doit continuer à moderniser ses infrastructures (comme le réseau ferroviaire). Par exemple, 8 millions de travailleurs l’utilisent chaque jour, mais seulement quatre lignes. À la gare, c’était une foule indescriptible. Les accidents sont fréquents en raison de la surcharge des voitures sans portes. Sept personnes sont tuées chaque jour sur le chemin du travail.

Une autre conséquence de l’urbanisation rapide est que la ville cannibalise les forêts environnantes et les espaces naturels, comme le parc Sanjay Gandhi. Cinquante léopards qui y vivaient régulièrement faisaient irruption dans le nouveau lotissement. Ils attaquent non seulement les chiens errants, mais aussi les habitants. Chaque année, plusieurs personnes sont attaquées et tuées par des chats. La nuit, les gardes forestiers patrouillent pour empêcher les léopards d’envahir.


Reviews for Mumbai : la mégalopole infernale

There are currently no reviews for Mumbai : la mégalopole infernale
Scroll to top