Guerre des bandes : jusqu’à la mort !

  • 2021
  • Enquête Exclusive

Le dimanche 28 mars, à 23h10, Bernard de la Villaridière présentera un nouveau roman du magazine «Enquête Exclusive» sur M6, qui portera cette semaine sur le conflit entre les groupes de jeunes. Ces dernières semaines, les conflits entre groupes de jeunes de la région parisienne se sont multipliés, faisant au moins trois morts et de nombreux blessés. Comment expliquer cette flambée de violence? Pourquoi la compétition de quartier toujours existante s’est-elle transformée en une bataille féroce aux conséquences fatales?

La crise économique, la démission des parents, la provocation des réseaux sociaux, l’inconscience totale des jeunes… Les raisons de ce cercle vicieux du meurtre sont multiples. L’équipe d’enquête exclusive vous offre une opportunité sans précédent de vous immerger dans plusieurs centres de gangs. Comment fonctionnent-ils? Quel est leur code? Comment ces gangs se procurent-ils des armes? Plus important encore, pourquoi sont ces jeunes (dont certains n’ont que 12 ans et n’ont plus peur de la mort)?

Les journalistes du magazine ont passé plusieurs semaines dans le département de l’Essonne et ont été particulièrement touchés par ces combats de rue. Il y a quelques jours, Toumani, membre du gang de Quincy-sous-Sénart (Quincy-sous-Sénart), 15 ans, faisait partie d’un gang avec son rival Épinay-sous-Sénart. De chaque côté, les adolescents sont armés de matraques, de couteaux, de battes de baseball et de mortiers. Aujourd’hui, Trésor de 14 ans du gang d’Épinay ne quitte plus ses voisins, et il ne va même jamais à l’université par crainte de représailles.

La plupart du temps, ces guerres de gangs n’ont rien à voir avec les affaires ou le trafic de drogue. C’est juste une haine transmise de génération en génération, et cette haine s’est intensifiée d’année en année. En 2018, deux gangs rivaux des 19e et 20e arrondissements de Paris se sont affrontés jusqu’à leur mort. Un homme de 17 ans est mort d’une blessure au couteau. En sa mémoire, sa mère a créé le collectif “Les Mothers Fighters”. La mère de l’association a étudié attentivement les réseaux sociaux des adolescents à proximité. Ils sont allés sur les lieux de la bataille pour intervenir sans aucun mouvement.


Reviews for Guerre des bandes : jusqu’à la mort !

There are currently no reviews for Guerre des bandes : jusqu’à la mort !
Scroll to top